CLIQUER CI-DESSUS POUR REVENIR AU MENU
 
LES 40 ANS D'UN MYTHE
par Fabien ROUSSEAU
Les aventures de héros du petit écran tels que Albator, Capitaine Flam, Ulysse 31, Cobra ou la Force G de La bataille des planètes, ont bercé l'enfance de toute une génération mais c'est le justicier de lumière et d'acier, originaire du pays du soleil levant qui a marqué son époque et lancé un véritable phénomène culturel à la télévision, immortalisé par des génériques ayant chanté ses louanges.
Les images sont cliquables pour afficher leur taille originale
 
L'HISTOIRE
Avide de pouvoir, le tyrannique roi Véga de Stykadès lance la terrible Division Ruine afin de détruire la pacifique planète Euphor. Survivant de cette apocalypse, le prince Actarus parvient à s'emparer de la machine de guerre Goldorak, un robot géant équipé d'une soucoupe porteuse. Errant dans l'espace pendant plusieurs années, il arrive sur Terre et devient le fils adoptif du professeur Procyon, dirigeant un centre de recherches scientifiques. Il est embauché comme palefrenier par Rigel, propriété du ranch du bouleau blanc où il apprend à connaître ses enfants Vénusia et Mizar.
Deux ans plus tard, une horde d’envahisseurs extra-terrestres installent leur base, le Camp de la Lune noire sur la face cachée de la Lune dans le but de conquérir les ressources de la Terre. Véga, le grand stratéguerre est entouré de ses serviteurs, les ambitieux commandant Minos (et son alter-ego féminin Minas), général Hydargos et commandant Horos qui ourdissent des plans machiavéliques et envoient des créatures d’acier comme les Golgoths, les Anteraks ou les Monstrogoths.
Afin de repousser ces attaques, Actarus prend les commandes de Goldorak qui a trouvé refuge derrière un barrage situé sous le centre. Le vaillant prince trouve d'abord un frère d'armes en la personne d'Alcor, le pilote du frêle OVTerre. Celui-ci est ensuite rejoint par Vénusia et Phénicia, la sœur d'Actarus pour former la Patrouille des Aigles composée de l’Alcorak, du Vénusiak et du Fossoirak. D’autres engins comme l’Aquarak et le Cosmorak feront de courtes apparitions pour venir prêter main forte dans les situations cruciales.
 
LE CREATEUR
Né le 6 septembre 1945 à Wajima (Ishikawa), Gô Nagai est influencé dès son plus jeune âge par le maître Osamu Tezuka, créateur d'Astroboy et notamment en découvrant son manga Lost World. En 1965, il trouve sa vocation de mangaka en débutant dans le magazine Shonen Sunday publié chez Mushi (le studio d'Osamu Tezuka) avant de devenir l'assistant de Shotarô Ishinomori, futur concepteur de San Ku Kaï. Sa première histoire, Meakashi Polikichi paraît en 1967 dans le magazine Bokura édité chez Kôdansha puis l'année suivante, les éditions Shûeisha publient dans le magazine Shônen Jump, Harenchi Gakuen (L'école impudique) qui plaît aux lecteurs par son caractère provocateur mais pas à la censure. Gô Nagaï décide alors de créer sa propre société baptisée Dynamic Productions (et sa filiale animation, Dynamic Planning) en 1969. L'auteur alterne entre les personnages apocalyptiques comme Devilman (1972) ou Violence Jack (1973) préfigurant Ken le survivant, la cyborg Cutey Honey (1973) et la saga des mechas avec Mazinger Z (1972), Great Mazinger (1974), Getter Robo (1974) et UFO Robot Grendizer (1975). En 1980, l'artiste imagine la série Bomber X inspirée par les marionnettes des Sentinelles de l'air (Thunderbirds). Dans les décennies suivantes, plusieurs de ses œuvres marquantes connaîtront de nombreuses déclinaisons.
 
DE GATTAIGER A GRENDIZER
L'origine de Grendizer vient d'une commande de la société Bandaï qui souhaite lancer une nouvelle gamme de jouets. En 1975, Toei Animation s'associe avec Dynamic Planning pour produire le pilote d'une série constituant le dernier segment d’une trilogie commencée avec Mazinger Z puis Great Mazinger qui resteront quasiment inconnus dans l’hexagone. Gô Nagai et Shozo Uehara scénarisent Uchu Enban Daisenso (La guerre des soucoupes volantes en VF) qui est réalisé par Yugo Serikawa. L'histoire relate l'exil de Duke Fleed, prince de la défunte planète Fleed qui a dérobé le Gattaiger (Roboiser sans la soucoupe) à l'empire Yaban et a pris l'identité du fermier Daisuke Umon. L'armée Yaban commandée par la princesse Telonna, retrouve sa trace et revendique l'appareil en menaçant la Terre. Les personnages principaux sont presque tous déjà présents avec une apparence souvent différente à l'instar du robot rouge qui présente un design assez primaire. Plus tard, l'intrigue de ce pilote sera recyclé pour l'épisode 72 (La princesse amoureuse).
La guerre des soucoupes volantes
Goldorak contre Great Mazinger
Suite à l'accueil favorable du court métrage, la production de la série animée est lancée où près de 600 personnes sont mobilisées. Gô Nagai apporte des améliorations sur le déroulement de l'histoire et développe les personnages. La Toei souhaite faire revenir les deux héros de Mazinger Z, Kôji Kabuto (Alcor) et sa partenaire Sayaka Yumi pour piloter le Fossoirak mais Gô Nagai n'autorise le premier que si il devient un personnage secondaire et s'oppose au retour du second. Pour élaborer les costumes et les machines, l'équipe artistique est dirigée par le dessinateur Kazuo Komatsubara (Albator 78 et 84) qui est rejoint par Shingo Araki (Albator 84, Les Chevaliers du Zodiaque, Ulysse 31). Celui-ci conçoit à partir du 49ème épisode, un nouveau générique qui apparaîtra furtivement en France. Ken Ishawa finalisera le design du robot cornu mesurant 30 mètres de haut, pesant 280 tonnes et forgé dans un alliage appelé Gren. La réalisation est principalement confiée à Tomoharu Katsumata et Masayuki Akihi. Les musiques de fond sont composées par Shunsuke Kikuchi qui signe aussi le générique chanté par Isao Sasaki. Les 74 épisodes d'UFO Robot Grendizer sont diffusés entre le 5 octobre 1975 et le 27 février 1977 sur la chaîne Fuji TV. Durant cette période, Gô Nagai écrit trois mangas publiés chez Kodansha qui sont illustrés par Nagai lui-même, Eiji Imamichi, Yu Okazaki et Gosaku Ota. Les différents récits proposent une version beaucoup plus violente et plus pessimiste que la série animée avec notamment en arrière-plan, le spectre du nucléaire. Dans l'un d'eux, Actarus sombre même dans la paranoïa et se met en tête d'asservir l'humanité. L'éditeur français Black Box a publié en 2015 les mangas dessinés par Gô Nagai et Gosaku Ota (4 tomes) dont chaque volume contient plus de 200 pages.
En 1976, Toei Animation et Dynamic Planning produisent deux hors série animées qui sont en fait des crossovers directement distribués dans le circuit vidéo. Le premier est Goldorak contre Great Mazinger réalisé par Osamu Kasai où Véga envoie Barendos qui kidnappe Alcor et s'empare de Great Mazinger dans un musée pour le confronter à Goldorak. Alcor reprend ensuite les commandes du robot pour faire équipe avec Actarus. Dans L'attaque du Dragosaure, le second mis en images par Masayuki Akei, Goldorak et l'Alcorak joignent leurs forces à Great Mazinger, Getter Robot G et Boss Robot (le Béliorak) pour mettre hors d'état de nuire un monstre marin ancestral né de la pollution. Si le premier reste assez divertissant par son concept de rassembler le duo original à forces égales devant un ennemi commun, le second laisse la désagréable impression d'un simple catalogue animé des mechas de Gô Nagaï sans la moindre bribe de scénario.
Le second générique signé Shingo Araki et diffusé brièvement en France avec la chanson
"Et l'aventure continue"
 
DE GRENDIZER A GOLDORAK
Les circonstances de l'arrivée en France de Goldorak demeurent encore floues puisque deux protagonistes s'attribuent la découverte. Le premier se nomme Bruno-René Huchez, cadre pour la firme Marubeni (filiale française de la Toei) qui raconte être tombé par hasard sur la diffusion d'un épisode de Goldorak lors d'un déplacement professionnel à Tokyo. Il aurait contacté la Toei afin d'acquérir les droits puis serait revenu avec des valises remplies de pellicules 16 mm dans l'espoir de vendre plusieurs dessins animés dont Goldorak et Candy. L'animation japonaise étant mal perçue voire méprisée, Huchez se serait souvent heurté à la réticence de ses interlocuteurs mais serait parvenu à conclure un accord avec Guy Maxence, récemment promu responsable de l'unité jeunesse d'Antenne 2 puis il se serait orienté vers le producteur Jacques Canestrier pour la version française. Ce dernier est justement l'autre personne concernée. Canestrier est le directeur commercial de Telcia Films ayant co-produit avec le studio japonais Eiken, Oum le dauphin blanc créé par Vladimir Tarta et réalisé par René Borg en 1971. Il prétend avoir suivi un circuit différent en passant par l'intermédiaire de Marubeni (et donc avoir rencontré Huchez) afin d'obtenir les droits des animes pour les proposer à Antenne 2. La seule certitude qui demeure est le rôle majeur de Canestrier dans la distribution via la société Pictural Films qu'il vient de fonder et s'occupant également de la gestion des produits dérivés en collaboration avec le service commercial d'Antenne 2. Quant à Huchez, il prendra l'anagramme d'Huber Chonzu pour créer IDDH (International Droits et Divers Holdings) qui lancera des programmes cultes comme Capitaine Flam, San Ku Kaï, X-Or ou Cobra.
Pour l'adaptation française, le doublage est confié à la société Interfilms et supervisé par le comédien Michel Gatineau (la voix de Procyon) qui imagine le nom des personnages en s'inspirant des étoiles ou de la mythologie grecque ainsi que tout le lexique lié aux différentes armes et commandes. Un groupe de professionnels est recruté avec parmi eux, Daniel Gall (vf de Bill Bixby dans L'incroyable Hulk) pour Actarus, Jeanne Val pour Vénusia, Jean-Claude Michel (vf de Clint Eastwood et Sean Connery) pour Minos ou Marc de Georgi pour Hydargos. Quant au terme Goldorak, Canestrier et sa fille de huit ans auraient fait un mélange des titres Goldfinger et Mandrake. Des modifications et des coupes sont opérées sur la version originale. Tous les titres et inscriptions japonais disparaissent ainsi que les teasers de 30 secondes annonçant le prochain épisode. En guise d'introduction, une image fixe tirée de l'épisode 41 (Le baptême du feu) est insérée avec un court texte dicté par Michel Gatineau. Autre exemple de changement dans la version française où Goldorak est dépeint comme une création de Véga alors qu'initialement, il est d'abord le fruit de la collaboration entre Véga et Euphor dans l'épisode 2 (Le prince d'un autre monde) avant de devenir une machine totalement fabriquée par Euphor dans l'épisode 25 (Les amoureux d'Euphor). Quant au générique, Enrique Fort est engagé pour mettre en valeur la chanson écrite par Pierre Delanoé et rythmée par le compositeur Shunsuke Kikuchi qui sera rappelé pour illustrer musicalement les paroles des Goldies.
Le prince de l'espace au secours de l'humanité
"Aujourd'hui, Goldorak dans..."
Le lancement semble être en bonne voie jusqu'à la nomination de Jacqueline Joubert qui prend en charge l'unité jeunesse d'Antenne 2 et n'apprécie pas du tout Goldorak qu'elle trouve horrible et violent. De plus, le générique d'Enrique engendre une polémique à cause du mot "race" détourné de son contexte par ses détracteurs qui n'hésitent pas à parler d'idéologie fascisante sans avoir vu un seul épisode. Néanmoins, un homme providentiel en la personne de Maurice Ulrich, le directeur de la chaîne valide sa diffusion principalement pour une raison économique et la série se retrouve in extremis dans la grille des programmes de l'été avec l'espoir qu'elle passe inaperçue. Goldorak prend son envol le 3 juillet 1978 dans l'émission Récré A2 présentée par Dorothée qui propose deux épisodes par semaine. Le temps est pluvieux et les jeunes téléspectateurs découvrent les exploits du "Robot des temps nouveaux" sur le petit écran. Le succès est inespéré : la direction reçoit des milliers de lettres plébiscitant la série animée qui pulvérise mois après mois, le taux d'audience des autres chaînes. Antenne 2 ne diffuse que les 52 premiers épisodes en 1978 avant de proposer l'intégralité en 1980. Goldorak se révèle une excellente opération commerciale puisqu'il coûte quatre fois moins cher à l'achat qu'un dessin animé français. Les produits dérivés se vendent comme des petits pains à l'instar des jouets Mattel, distributeur français de Bandaï ou des albums et posters publiés par Télé-Guide. La presse accorde une large place au géant cornu notamment dans le magazine Télé Junior. L'éditeur René Château s'engouffre dans ce tourbillon mercantile en s'associant avec Pictural Films pour concevoir un long métrage à partir des épisodes 1, 2, 4, 5 et 10 qui subissent quelques changements dans les dialogues et la narration. Le film sort le 4 avril 1979 dans les salles puis l'année suivante, Canal Junior édite une VHS intitulée Le Retour de Goldorak qui regroupe quatre animés s'ouvrant sur la chanson Goldorak et les deux Mazinger de Michel Barouille : Goldorak VS Great Mazinger et L'attaque du Dragosaure sont accompagnés par deux hors séries issus de l'univers de Gô Nagai comme Great Mazinger VS Getter Robot et Mazinger Z VS Devilman.
Les génériques restent aussi dans les mémoires. Enrique Fort entonne Accours vers nous puis Va combattre ton ennemi dans les 24 premiers épisodes avant d'être remplacé deux mois plus tard par Noam Kamiel avec Goldorak le Grand qui sera Disque d'or. En 1979, les Goldies (alias Jean-Pierre Savelli) chantent La légende d'Actarus et Le prince de l'espace. Pour la rediffusion de 1982, Lionel Leroy interprète Et l'aventure continue et La justice de Goldorak. Le dernier générique sera signé par Bernard Minet lançant son Goldorak Go pour le Club Dorothée en 1987.
 
IL TRAVERSE TOUT L'UNIVERS...
La série se divise en trois parties chacune séparée par un double épisode. La première présente les personnages et installe le contexte. Actarus est un héros traumatisé et mélancolique, guitariste à ses heures perdues, qui doit concilier son activité rurale avec son rôle de protecteur. Dans le camp adverse, Minas (plus réfléchie que son double Minos) et Hydargos élaborent des stratagèmes aussi fourbes qu'ingénieux pour dénicher le repaire secret du robot. Dans la seconde, le valeureux prince voit Alcor et Vénusia, jusque ici des faire-valoir, devenir de précieux alliés sauvant la mise dans les situations extrêmes et s'impliquant dans une cause commune qui renforce leurs liens fraternels et sentimentaux. Dans le même temps, Minos et le scientifique militaire Horos s'évertuent à exploiter les faiblesses de Goldorak en perfectionnant leurs machines de guerre. La rivalité entre chefs s'accentue lorsque leur souverain attend impatiemment des résultats. La troisième confirme la place de Phénicia, la sœur d'Actarus au sein de l'escadrille des Aigles et marque le déclin progressif de l'empire de Véga qui veut accélérer la conquête de la planète bleue en établissant une base sous-marine.
Goldorak a conquis son statut culte en ouvrant une large voie à la japanimation sur les chaînes françaises. L'épopée de science-fiction proposaient des épisodes pourvus d'un rythme dynamique, ménageant le suspense et ne manquant pas d'émotions tout en bénéficiant de nombreux thèmes musicaux qui variaient selon les circonstances. La mise en images empruntait régulièrement au langage cinématographique à travers quelques effets de style tels que le zoom, le plan arrêté ou le ralenti pour appuyer les moments dramatiques. Certes, les intrigues donnaient parfois une impression de redondance en raison d'un schéma narratif bien défini amenant au traditionnel affrontement final mais cette lacune s'était améliorée au fil des saisons même si la dernière partie recyclait d'autres histoires ou optait pour la facilité (les animaux cybernétisés) avant de s'orienter vers un dénouement précipité pour la série. Le récit aurait par exemple gagné de l'épaisseur en s'attardant davantage sur le passif de la planète Euphor. Néanmois, le charismatique Actarus emportait immédiatement l'adhésion du jeune téléspectateur et se retrouvait face soit à des vilains manichéens ou à des adversaires qui s'avéraient plus complexes voire en quête de rédemption. Cette diversité et les combats épiques avec des monstres "godzillesques" apportaient un cachet supplémentaire pour l'aspect divertissement. A l'époque, la série fut jugée violente mais paraît bien inoffensive actuellement au regard de ce qui a été diffusé par la suite. Enfin, un atout non négligeable s'était révélé sur le plan vocal où la qualité du doublage français conférait une véritable présence aux protagonistes qu'ils soient principaux ou secondaires.
 
LA SERIE EN DVD/BLU-RAY
Pendant plusieurs années, le litige a porté sur les droits d'auteur entre Dynamic Planning (la compagnie de Gô Nagai) et les studios Toei Animation qui ont adapté le concept pour la télévision. La situation juridique s'est enfin débloquée durant le premier semestre 2004 avec la sortie de deux coffrets DVD japonais regroupant l'intégralité de la série, un livret explicatif et des bonus avec génériques, galeries d'images, spots promotionnels et du matériel inédit. En France, Déclic Images et Manga Distribution ont tenté de vendre en 2005, une édition DVD qui a été reconnue illégale. Les illustrations étaient l'œuvre de Jérôme Alquié qui avait réalisé quinze jaquettes horizontales chacune sur un épisode précis. Entre 2013 et 2015, AB Vidéo a officiellement publié dans les formats DVD et Blu-ray, la totalité des épisodes proposant les versions originales et non censurées avec une remasterisation de l'image et du son. L'éditeur a également sorti La Collection des films Mazinger en DVD, une compilation de sept animés qui inclut La guerre des soucoupes volantes, Goldorak contre Great Mazinger et Goldorak, Getter Robot G, Great Mazinger contre le dragonosaure. Si le premier est inédit en version française, les deux autres sont présentés avec un nouveau doublage.
 
2015 : Une nouvelle version de Goldorak en manga >>> Grendizer Giga
 
LES EPISODES
Saison 1 (1975-1976)
Saison 2 (1976)
Saison 3 (1976-1977)
01. Les frères de l'espace
02. Le prince d'un autre monde
03. La fiesta tragique
04. L'île de la peur
05. Le traquenard de la mort
06. Attaque sur Perlépolis
07. Le festin des loups
08. Les radars se sont tus
09. Le Camp de la Lune noire
10. L'espion qui venait de Véga
11. Le jour où le soleil s'arrêta
12. Du sang sur la neige
13. Par le fer et par le feu
14. Le jour du soleil levant
15. Akereb la Rouge
16. Le fiancé de la mort
17. La chevauchée infernale
18. Le temps des cavernes
19. Le village écrasé
20. Terre en danger
21. Les continents submergés
22. Les massacreurs du ciel
23. Le déluge des nouveaux mondes
24. L'exécuteur
25. Les amoureux d'Euphor
26. Les bords de l'abîme (1/2)
27. Vaincre ou périr (2/2)
28. Les nouveaux maîtres des ténèbres
29. L'oiseau de feu
30. La pierre de foudre
31. Don Quichotte de l'espace
32. La reine fantôme
33. Les ailes de la mort
34. Le mercenaire de l'oppression
35. Le premier raid
36. L'invincible du cosmos
37. Une étoile est morte
38. Les faiseurs de ténèbres
39. La patrouille des aigles
40. Le réveil des volcans
41. Le baptême du feu
42. Péril en la demeure
43. La victoire des aigles
44. Quand les chiens sont lâchés
45. Des fourmis et des hommes
46. Le ballet des requins
47. Le lac embrasé
48. Le monde en fusion
49. La dernière survivante
50. L'aigle à quatre têtes
51. L'étoile Noire
52. La génération des monstres (1/2)
53. La bête (2/2)
54. Le serpent
55. Le monstre du Loch Ness
56. Le lynx de l'espace
57. Le monstre et l'enfant
58. Le sosie
59. Le commando
60. Les rats
61. Pégase
62. Les cygnes
63. L'ours polaire
64. Cinq minutes pour mourir
65. Un grand entre les grands
66. La mort vient de la mer
67. Opération plongée
68. La grande douleur
69. Tel père tel fils
70. L'imposture
71. Le meilleur ami
72. La princesse amoureuse
73. Pour l'amour de la Terre (1/2)
74. Ce n'est qu'un au revoir (2/2)

__Principaux événements avec numéro de l'épisode >>>

02.
Procyon dévoile l'identité secrète d'Actarus à Alcor.
07.
Goldorak succombe aux assauts du Golgoth piloté par le capitaine Janus et ne doit son salut qu'à la trahison d'Hydargos.
09.
Actarus mentionne que les Anteraks sont pilotés et que les Golgoths sont téléguidés. La version française ne tient pas compte de cela et mélange souvent les deux.
11.
Actarus utilise pour la première fois l'Asporat, le véhicule sur rails qui le mène au hangar. Alimenté par l'énergie solaire, Goldorak se retrouve en mauvaise posture lors d'une éclipse.
14.
Le Beliorak piloté par Bélier, Cocker et Setter, les amis d'Alcor entre en scène. Ces personnages sont issus de Mazinger Z.
18.
Attaqué par un Golgoth, Actarus utilise les armes de son sidecar rouge pour se défendre. Goldorak prend la route n°7 pour la première fois. Huit tunnels souterrains lui permettront désormais de tromper l'armée de Véga.
23.
Vénusia découvre que le prince d'Euphor est Actarus.
24.
Le super intendant Sogrady de la division Ruine s'avère être le meurtrier de la famille royale d'Euphor.
25.
Actarus retrouve Aphélie, une survivante d'Euphor et son amour de jeunesse. Elle révéle que le cerveau des euphoriens sont greffés dans les Golgoths dont le premier était celui de son frère Nadir. Dans le hangar, Alcor tente d'approcher Goldorak, activant son système de défense anti-intrusion.
26.
1ère partie : Vénusia est gravement blessée et Goldorak doit affronter trois Golgoths.
27.
2ème partie : Vénusia reçoit une transfusion sanguine d'Actarus. Procyon est torturé par Hydargos, l'OVTerre d'Alcor est détruit mais Goldorak parvient à bombarder la soucoupe amirale. Hydargos meurt dans les flammes tandis que Minos s'enfuit brûlé au visage.
28.
Le commandant Horos fait son entrée et Minas change d'apparence.
30.
Alcor veut tester son nouvel OVTerre mais un accident survient et réveille une vieille blessure au bras d'Actarus.
31.
Le Beliorak revient pour une seconde aventure.
32.
Un agent de Véga prend l'apparence de la reine Astrida, la mère d'Actarus pour l'attirer dans un paysage qui ressemble à une cité d'Euphor. Goldorak prend la route n°5 pour la première fois.
33.
Actarus est contraint de se battre avec un Golgoth contenant le cerveau de son cousin Oberon.
35.
L'Alcorak fait sa première sortie. Goldorak prend la route n°4 pour la première fois.
36.
Le simulateur de jumelage entre en fonction.
37.
Actarus et Vénusia changent de costume. Vénusia doit prendre les commandes de l'Alcorak.
39.
Vénusia prend le sidecar armé d'Actarus pour défendre le Centre. Elle intègre la patrouille des aigles.
41.
Le Vénusiak prend son envol.
42.
Le centre de Procyon est détruit mais un nouveau plus renforcé émerge des décombres. La nouvelle soucoupe amirale fait son apparition.
45.
Piloté par Alcor, le Fossoirak entre en action. Goldorak prend la route n°2 pour une unique sortie.
49.
La princesse Phénicia, la sœur d'Actarus apparaît pour la première fois. Son précepteur lui apprend que Euphor échangeait des informations scientifiques avec Procyon.
50.
Phénicia se joint à la patrouille des aigles en prenant les commandes du Fossoirak. Actarus informe que les femmes de la famille royale d'Euphor ont des dons parapsychologiques sensibles à un entourage proche.
52.
1ère partie : Suite à l'explosion de Stykades, sa planète natale, Véga est contraint de s'exiler sur le Camp de la Lune noire. Le régent Dantus créé une nouvelle génération de machines de guerre : Les Monstrogoths dont le premier représentant, King Gori est envoyé sur Terre.
53.
2ème partie : Goldorak est amputé d'un bras mais la trahison de Minos et Horos qui jalousent le succès du général Acheron va permettre d'arrêter King Gori. navette
54.
Horos et Minos s'installent dans une base sous-marine.
58.
Un sosie maléfique de Goldorak est envoyé pour dresser Actarus contre ses amis.
60.
Une autre soucoupe amirale amphibie entre en fonction.
67.
L'Aquarak fait son unique intervention pour détruire la base sous-marine de Horos.
69.
Le fils d'Horos intervient pour sauver son père.
70.
Phénicia se retrouve face à une apparition fantomatique de son père.
71.
Prince de la planète Pallas et meilleur ami d'Actarus, Pollux guérit la blessure au bras d'Actarus grâce à un rayon au lasernium.
72.
Végalia, la fille du grand stratéguerre et ancienne fiancée d'Actarus vient annoncer à ce dernier que sa planète Euphor est en train de revivre. Elle est tuée par Horos qui est abattu par Alcor.
73.
1ère partie : Procyon construit le Cosmorak et Goldorak doit affronter un Anterak piloté par Minos.
74.
2ème partie : Minas se retourne contre son camp mais elle est tuée par Minos qui meurt également. Le Camp de la Lune noire est rasé par la flotte de Véga qui est ensuite détruite par le Cosmorak. Le tyran périt dans l'explosion. Actarus et Phénicia retournent sur Euphor à bord de Goldorak.
 
FAN FILMS
EPISODE 0 - THE UFO
Depuis 2003, un groupe de fans italiens a tenté de mettre en chantier un court-métrage de 20 minutes mélangeant acteurs réels et images de synthèse. Celui-ci raconte l'arrivée mouvementée d'Actarus sur la Terre et sa première rencontre avec le professeur Procyon. La mise en ligne de la vidéo avait été planifiée pour 2004 mais le projet semble aujourd'hui abandonné.
Le site du projet avec de nombreux concepts graphiques >>> GTGroup Info
__Teasers (3) >>>
 
 
__Making of (2) >>>
 
COURTS-METRAGES
__Vidéos (2) >>>
 
 
Commenter ou aimer sur Facebook