CLIQUER CI-DESSUS POUR REVENIR AU MENU
 
OPERATION DRAGON (1973) de Robert Clouse avec Bruce Lee, John Saxon, Jim Kelly, Shih Kien.
Après le succès de La fureur du Dragon en 1972, Bruce Lee s’attelle à son nouveau projet intitulé Le jeu de la mort pour lequel il tourne quelques scènes de combat. Il reçoit bientôt une proposition intéressante de Fred Weintraub et Paul Heller, associés dans la société Séquoia Films, une filiale de la Warner Bros. Ceux-ci souhaitent développer un film d’arts martiaux spectaculaire. Avec le soutien de la Warner en tant que distributeur international, Bruce Lee voit une belle opportunité et devient coproducteur par le biais de la Concord, compagnie récemment créée par Lee lui-même en collaboration avec Raymond Chow de la Golden Harvest, firme ayant financé les précédents films de Lee.
Le scénario signé Michael Allin est d’abord baptisé Blood and Steel (Sang et Acier) puis Enter the Dragon tandis que le budget alloué approche les 600.000 dollars. Des experts en arts martiaux sont engagés comme l’acteur et pratiquant confirmé John Saxon, les champions de karaté Jim Kelly et Bob Wall (qui a déjà figuré dans La fureur du Dragon) ainsi que Yang Sze (plus connu sous le nom de Bolo Yeung). En février 1973, l’équipe de tournage débarque à Hong Kong et commence les prises de vue sous la direction de Robert Clouse. Certaines difficultés ne tardent pas à se révéler notamment à cause des conditions climatiques et des différences culturelles entre l’Orient et l’Occident. Bruce Lee qui s’occupe de régler les séquences de karaté, est également victime de deux accidents mais le film est achevé au terme de dix semaines de travail acharné. Pour illustrer musicalement le film, Bruce Lee qui appréciait le thème de Mission : impossible, fit appel au compositeur argentin Lalo Schifrin (on lui doit aussi Bullitt, quatre Inspecteur Harry et quelques séries policières comme Mannix).
Lee, champion du temple Shaolin est chargé par les services secrets d’infiltrer un tournoi d’arts martiaux sur une île forteresse au large de Hong Kong dont le propriétaire est Han, soupçonné de diriger un trafic d’opium clandestin et un réseau de prostitution. Lee accepte d’autant qu’il a un compte personnel à régler avec O’Hara, l’un des hommes de main de Han. Le blanc Roper et le noir Williams participent également à la compétition pour d’autres raisons.
L’intrigue mêle astucieusement l’action et l’espionnage (les références à James Bond ne manquent pas) où le réalisateur met en valeur les talents du Petit Dragon qui font grande impression à l’écran : ses techniques, sa rapidité, son habileté et sa souplesse sont tout bonnement époustouflantes et démontrent le niveau exceptionnel de cet artiste martial. Sa maîtrise remarquable des nunchakus en laissera plus d’un pantois de même que son sens virtuose de la chorégraphie qui s’affiche dans des combats (dont le réjouissant un contre tous) s’enchaînant à un rythme inouï. Mais le point culminant est constitué par l’affrontement final entre Lee et Han, armé de ses griffes d’acier, qui donne lieu à une séquence d’anthologie dans la salle des miroirs. Ses partenaires, John Saxon et Jim Kelly, en plus d’exploits physiques, apportent une touche d’humour bienvenue au travers de leur personnage appâté par le gain. A noter également, les apparitions de Jackie Chan et Samo Hung, le héros de la série Le flic de Shanghai.
Bruce Lee décèdera un mois avant la sortie du film et ne connaîtra jamais l’ampleur de son succès mondial ainsi que de sa notoriété. Même si ses fans chinois ont été déçus que leur idole se trouve rabaissé au simple rang de maître du kung fu, on gardera en mémoire que Bruce Lee a largement contribué à faire connaître la culture asiatique dans le monde occidental.
Le 20 juillet 1973, un grand homme mourait mais une légende naissait car Bruce Lee demeure indétrônable et aucun de ses héritiers ne lui est arrivé à la cheville.
Fabien ROUSSEAU.
L’Edition Collector :
DVD 1 :
- Commentaires audio de Paul Heller, producteur du film.
- Sang et Acier : les coulisses d’Opération Dragon (30’13)
- Bruce Lee raconté par lui-même (19’20)
- Linda Lee Caldwell : Galerie de 10 interviews (16’20)
- La tanière du dragon : deux documentaires :
Reportage promotionnel de 1973 sur le film (7’39) + Exercices en plein air (1’53)
DVD 2 :
- La malédiction du Dragon (1h 27)
- Bruce Lee : Le périple d’un guerrier (1 h39)
- 4 Bandes-annonces originales + 7 Spots TV.